Nous avons demandé à Mr Mas Kina, un amoureux des livres, surtout des auteurs africains, de partager avec nous 5 livres que nous devons absolument lire au bord d’une plage ou d’une piscine cet été.

Mots par Mr Mas Kina, book and food lover.

Illustrations by Ms Raïssa Fauverose from the blog NÖ Magazine and Mr Mael N. from The Planner in Suit

Ah l’été ! La saison que tous les amoureux du soleil et des hautes températures attendent avec impatience. L’été, pour beaucoup synonyme de vacances,  de temps passé avec la famille, les amis ou à vivre au rythme des barbecues. Certains en profitent pour aller au musée et d’autres pour une fois qu’ils peuvent ne rien faire et bien ils en profitent pour… ne rien faire. Non mais attendez ! Si vous ne profitez pas de vos vacances pour vous reposer, pourquoi donc avoir les avoir prise ?

Que vous soyez Juilletiste ou aoutien, plage ou montagne, nomade ou sédentaire, je vous invite à passer votre saison estivale non pas en chantant comme dirait l’autre, mais en lisant. Quoique les deux ne sont pas incompatibles, à expérimenter donc.

Oui je sais, nous avons tous une bonne raison pour justifier le fait de ne pas lire : Il fait chaud, j’ai mal aux yeux, j’ai du mal, ce n’est pas mon truc et j’en passe. Mais pensez à tous ces univers, ces histoires, des tranches de vie qui se cachent derrière la couverture d’un livre et que vous refuser de découvrir. Pensez au pauvre écrivain qui s’est donné tant de mal pour vous captiver et qui n’aura jamais votre attention.

Mettez donc vos réticences de côté et tout comme cette succulente vinaigrette faite maison qui accompagnera votre salade estivale, je vous propose quelques livres qui feront de même avec vous durant vos vacances.

Il est de notoriété publique qu’en Eté , on ne souhaite pas trop réfléchir au risque de frôler l’insolation, de ce fait, je vous promets que cette liste d’ouvrages  ne comportera rien de trop compliqué si ce n’est des romans facile à lire, de format raisonnable , particulièrement passionnants.

L’enfant noir

Camara Laye

DU SOLEIL ET DES MOTS - SUMMER BOOKS

Pour ouvrir le bal de la lecture, je vous invite à découvrir ou redécouvrir : L’enfant noir de Camara Laye. Certains l’ont peut être déjà lu durant leur scolarité, ce livre qui est pour moi l’archetype même d’un classique littéraire. Classique car lorsque nous lisons ce chef d’oeuvre, il nous est difficile de croire qu’il a été publié il y a plus de 60 ans, tant le style d’écriture reste contemporain, sachant à quel point le vocabulaire des hommes de cette génération était fourni.

L’enfant noir, c’est une autobiographie de Camara Laye, né en 1928 dans un petit village de Guinée. Fils de Forgeron, il nous parle de son enfance, de son village, des traditions et des coutumes des gens de chez lui avec un style fluide et moderne qui permet à ce livre d’être intemporel, idéal pour ceux qui veulent s’initier à la littérature africaine.

Allah n’est pas obligé

Ahmadou Kourouma.  

DU SOLEIL ET DES MOTS - SUMMER BOOKS

A la lecture du titre, je vois déjà les sceptiques venir : « Hum, voilà qu’il nous propose des livres sur la religion ». Ne vous inquiétez pas, il n’en n’est rien, si vous êtes assez curieux pour aller au-delà de la page de couverture, l’auteur vous explique le titre durant la narration de son histoire.

Prix Renaudot en 2000, ceux qui ont quitté le lycée récemment ont peut-être eu à étudier cet ouvrage qui pour moi est un must parce que j’ai pris plaisir à le lire.

Ce livre est passionnant, pourquoi ? Parce que selon moi il permet d’apprendre l’Histoire de manière ludique, loin de la didactique rigide employée par l’éducation nationale. L’auteur reussit le tour de force d’insuffler beaucoup d’humour dans une des histoires les plus tristes de l’Afrique moderne, sans dénaturer les événements.

C’est l’histoire d’un enfant Malinké, Ivoirien, Dioula, qui suite à la disparition de ses parents, part en vadrouille avec son oncle féticheur qui a pour mission de le confier à une tante qui sera chargée de poursuivre son éducation. Les évènements vont l’amener à devenir un enfant soldat et il nous raconte cette période de sa vie, aidé de quatre dictionnaires. Au départ, on a l’impression de lire l’histoire d’un fabulateur comme il aime le dire, mais au fil de la lecture, une véritable logique s’installe et nous permet de comprendre un conflit qui a ravagé le Libéria pendant des décennies. Elle nous permet aussi d’avoir des éléments de réponse sur la présence toujours d’actualité, des sectes armées arrivant  à rallier des enfants à leur cause.

Le terroriste noir

Tierno Monenembo.

DU SOLEIL ET DES MOTS - SUMMER BOOKS

« On fleurit les tombes, on réchauffe le soldat inconnu, Vous, mes frères obscurs, personne ne vous nomme » c’est avec cette citation de Léopold Sedar Senghor que l’auteur nous invite à découvrir son ouvrage.

Le terroriste noir, c’est l’histoire romancée d’Addi Bâ qui a bel et bien existé. Addi Bâ, Tirailleur guinéen, qui pendant la seconde guerre mondiale est  fait prisonnier par les allemands, et parvient à s’échapper. L’auteur prend ici la posture  suivante : 60 ans après la disparition d’Addi Bâ, son neveu est invité en France dans le but de recevoir les décorations à titre posthume de son oncle. Il passe par le village qui a recueilli son oncle après qu’il se soit échappé. C’est Germaine qui l’avait bien connu à l’époque qui nous plongera dans ses souvenirs,  pour conter l’épopée d’Addi Bâ, le terroriste noir, comme le surnommaient les allemands. Au lieu de se cacher comme l’aurait souhaité le maire du village, craignant la gestapo, il deviendra un résistant et membre important du maquis des Vosges.

Ce livre permet d’apporter un peu de lumière, sur le rôle que les africains ont joué pendant la seconde guerre mondiale et les précédentes menées par la France. Un devoir de mémoire à la portée de tous, pour que l’on comprenne une fois pour toutes que les « tirailleurs sénégalais »  n’étaient pas uniquement sénégalais. Ils avaient des origines diverses, des noms, une histoire, des familles et n’étaient pas que de la chair à canon.

Verre cassé

Alain Mabanckou.

SU SOLEIL ET DES MOTS - SUMMER BOOKS

J’aurais pu vous  proposer de lire « Black Bazar » du même auteur, mais je suis sûr que vous avez déjà un ami de votre entourage qui vous a déjà conseillé de le lire ou peut-être même l’avez-vous déjà lu. J’aurais pu aussi vous proposer de lire « Mémoires de porc-épic » Prix Renaudot 2006 et ses 228 pages qui conviennent bien à cette liste mais cela aurait été hypocrite de ma part, puisque ce n’est pas mon oeuvre favorite de l’auteur. Et pourquoi pas « Demain j’aurai vingt ans » ou encore « Lumière de pointe noire » ? Un peu trop denses, pas certain que vous en veniez à bout avant l’été bien que leur lecture s’avère facile et que les amoureux du Congo et des villes urbaines africaines y auraient trouvé leur compte.

Je suis tenté de vous suggérer « Verre cassé » et sûrement pas par défaut puisque c’est un livre qui en vaut la peine constituant un bon compromis entre tous les livres cités précédemment.

Verre cassé est un habitué du bar le crédit a voyagé. Au fil du temps, il s’est lié d’amitié avec le tenancier du lieu Escargot entêté, qui lui remet un cahier et un stylo. Verre cassé aura pour mission de retranscrire tout ce qu’il voit et tout ce qu’il veut car selon son ami, il en a le talent. D’abord réticent au début, il finira par se prendre au jeu et nous racontera l’histoire de différents protagonistes. Il devient peu à peu le confesseur des habitués, alcooliques pas vraiment anonymes du bar. Malgré le fait que le livre soit écrit sans points, ni majuscules tout comme dans « Mémoires de porc-épic », on se laisse facilement happer par l’histoire. Pour preuve, j’ai lu le livre en une journée. On y retrouve des clins d’œil à de précédents ouvrages, des anecdotes très africaines et une description de mœurs qui minent nos sociétés.

Nous sommes tous des féministes

Chimamanda Ngozi Adichie.

DU SOLEIL ET DES MOTS - SUMMER BOOKS

Pas vraiment un livre, pas vraiment une lettre, mais plutôtla retranscription d un discours tenue par l’auteure lors d’une conférence Tedx (pour les plus flemmards vous pouvez allez voir jeter un oeil à la vidéo sur Youtube). Pourquoi ce choix ? Parce qu’il aurait été dommage de terminer cette liste sans inclure une seule écrivaine, mais aussi parce que l’on m’a dit que chez Mr. Afropolitan nous sommes des gentlemen qui ne faisons pas dans le sexisme. Il est grand temps de faire face aux nombreuses inégalités qui subsistent encore entre hommes et femmes et essayer de trouver une solution pour que nous puissions évoluer ensemble  en toute équité au quotidien.

Dans une première partie, nous avons des exemples d’inégalités et d’idées reçues que les femmes doivent subir chaque jour. Dans une seconde partie,  on se retrouve immergé dans une nouvelle intitulée  » Les marieuses  » qui nous raconte la découverte de l’Amérique par une nigériane mariée à un homme qu’elle ne connaît pas et qui fait tout pour gommer ce qui le rattache à ses origines. Une histoire au final très universelle et caracteristique de la plume revendicative de l’auteure.

[:]