Parce que c’est un passage obligé pour se connaître et être la meilleure version de soi.

Mots par Mr Béni Kongo, accompagnateur bien être

Illustrations par Mr Gilbert Yvon Benjih Ewangue, EGYB

Le sujet est assez délicat, car il nous invite à regarder nos blessures émotionnelles, celles liées  à notre enfance, celles dont nous n’osons pas parler de peur d’être ridiculisés et humiliés.

Parler d’acceptation de soi, c’est se donner la permission de souffrir, de pleurer,  d’éprouver de la tristesse, en deux mots: « être vulnérable ». Or, notre société nous a proposé une définition de l’homme qui ne permet pas à celui-ci d’exprimer ses sentiments. Un homme, un vrai, est virile, fort et ne pleure pas.

Dans ce contexte, il devient difficile pour les hommes de parler de leurs complexes. Ils se taisent, dissimulent leur mal-être et souffrent en silence.

C’est quoi l’acceptation de soi ?

C’est d’abord reconnaître que l’on est unique : il n’y a aucun être dans l’univers qui soit semblable à moi. L’acceptation de soi c’est parvenir à voir la perfection à travers son imperfection, et accueillir ce que nous sommes avec amour et bienveillance. Sans jugement. Et lorsqu’une personne accepte ce qu’elle est, dans sa totalité, elle est en mesure de s’aimer d’un amour inconditionnel. Comme les deux côtés d’une pièce, s’accepter et s’aimer vont de paire.

Homme ou femme, quand une personne s’accepte, elle porte un regard positif sur son image et son apparence. Faisant preuve de bienveillance à son égard, elle ne porte aucune remarque blessante sur sa personne. Elle est un ami pour elle-même, un compagnon. Elle saura  exprimer son originalité. Sa beauté. Elle accepte son apparence. Consciente de sa valeur, elle ne se compare pas aux autres personnes. Rares sont les moments où elle se dévalorise ou se dénigre. Et parce qu’elle s’accepte, elle donne la permission à d’autres personnes de l’accepter telle qu’elle est.  

ACCEPTATION DE SOI - IMAGE DE SOI - MR AFROPOLITAN - HEG

Pourquoi s’accepter quand on est un homme ?

« Plus de 80% de femmes , messieurs écoutez bien, n’apprécie pas ou rejette leur corps, n’apprécie ou rejette une partie de leur corps. Si vous-mêmes, vous n’êtes pas capables de vous aimer en permanence, vous allez projeter chez les femmes de votre vie vos propres peurs, craintes, doutes et elles n’ont pas besoin de cela » rappelle Franck Nicolas, un coach canadien.

En tant qu’homme, j’ai été amené à faire l’expérience de la non acceptation de soi.

Complexé par mon vitiligo près de la bouche, victime de moqueries, je n’aimais pas mon visage et le rejetais. Me trouvant moche, je ne croyais pas que je pouvais plaire aux femmes, persuadé qu’elles me rejetteraient aussi. En couple, j’étais habité par un doute permanent, par la peur, le sentiment de ne pas être assez bien ou que ma partenaire aille voir ailleurs et me trompe avec un autre homme. Car, à mes yeux, du fait de mon vitiligo, de ma ‘tâche’, aucune personne ne pouvait m’apprécier ou m’aimer, parce qu’au préalable, je ne m’aimais et ne m’appréciais pas moi-même.

De cette expérience, j’ai compris qu’un homme qui ne s’accepte pas devenait paranoïaque, en plus d’être jaloux, et parfois possessif. Un homme qui ne s’accepte pas ou une partie de son corps, un homme qui se sent moche, manquera de confiance en lui, mais aussi en sa partenaire. En présence d’autres hommes, il se sentira en danger. Il se sentira dans une insécurité permanente, ce qui peut le conduire à adopter un comportement violent vis-à-vis de sa partenaire. Ne parvenant pas à s’aimer, il aura beaucoup de difficultés à croire en la sincérité des sentiments de sa partenaire, ce qui sur du long terme décourage celle-ci. La non acceptation de soi peut aussi conduire à la manipulation. En effet, manquant de confiance en lui, l’homme peut créer une dépendance affective auprès de la femme qui l’accompagne, afin qu’elle ne puisse pas s’en aller. Il veut être sûr qu’elle n’ira pas voir ailleurs. C’est un mécanisme de défense engendré par une souffrance due à un manque d’amour pour soi-même. Un tel comportement fait indubitablement souffrir les femmes qui seront en relation avec lui.

ACCEPTATION DE SOI - IMAGE DE SOI - MR AFROPOLITAN - HEG - DATE

Apprendre à s’accepter quand on est un homme

La première étape pour réussir à s’accepter est de reconnaître que l’on n’accepte pas son corps, ou une partie de son corps ; ou encore que nous nous  trouvons moche et peu attirant.. Et se donner la permission de vivre cette situation. Comme dit l’adage, admettre qu’on a un problème est le premier pas vers la guérison.

« oui, j’ai le droit ne pas m’aimer, de me trouver moche même si je suis un homme. »

L’étape suivante consiste à se donner également la permission de pleurer et d’être vulnérable. Pour beaucoup d’hommes, c’est une marque de faiblesse. Mais en vérité, c’est tout le contraire : il faut être fort pour reconnaître ses blessures, les regarder en face et l’accepter. De plus,  pleurer ne fait pas de nous des hommes fragiles. S’accepter, c’est s’ouvrir à sa sensibilité d’être humain, une sensibilité qui n’est pas incompatible avec la force ou la virilité.

Apprendre à s’accepter est un travail de longue haleine. Il ne se fait pas en quelques jours. C’est tout un mécanisme psychique que nous devons modifier : notre discours intérieur, la perception que l’on a de notre corps et notre apparence,  les croyances, autrement dit notre image de soi.

Un exercice puissant qui peut aider à l’acceptation de soi est l’exercice du miroir :

Cet exercice consiste à se mettre devant le miroir et parler à l’enfant qui est en nous. Celui qui a été victime de moqueries, celui qui n’a reçu ni amour, ni compliments sur son apparence. Cet enfant qui aujourd’hui, ne parvient pas à s’aimer, ni à s’accepter. L’exercice du miroir m’ ai aidé à accepter progressivement le complexe lié à mon vitiligo.

Parlez-vous avec bienveillance et amour. Rassurez l’enfant qui souffre en vous, consolez-le ! Dites lui tout ce que vous aurez souhaité que vos parents vous disent quand vous étiez petits, complexé, et ne vous sentiez pas suffisamment aimable.

Par exemple :

«  Tu sais, Wilfried, je t’aime. Tu as beaucoup souffert quand tu étais enfant, je sais que les gens se sont moqués de toi à cause de ton nez. Je sais que tu as honte de ça, mais sache que moi je t’aime comme tu es. Tu es important pour moi. J’aurai aimé être là pour toi, te réconforter quand tu pleurais, te faire des câlins, te soutenir, mais je n’étais pas là et j’en suis désolé. Pardonne-moi. Aujourd’hui, je suis là et je t’aime comme tu es. Quelle que soit ton apparence, mon amour pour toi restera inchangé. Tu es beau, tu es sage, tu es important, tu as le droit d’être aimé car tu es une personne sympathique qui mérite de recevoir de l’amour et de l’affection. Je t’aime de tout mon cœur, je t’aime de toutes mes forces. Je serai toujours là pour toi. »

Fait régulièrement, cet exercice dissipe nos peurs, nos craintes, et nous aide à nous accepter, et à nous aimer.

En tant qu’homme, il est important que nous apprenions à nous donner de l’amour et accepter nos complexes sans honte ni gêne. En effet, nous sommes des êtres humains, et avons le droit de ne pas nous aimer, ni de nous accepter. Nous avons le droit de nous sentir mal à cause de cela, tout comme nous avons aussi le droit d’apprendre à nous aimer et de nous  sentir mieux dans notre corps.

Il n’est jamais trop tard pour apprendre à s’aimer, il n’est jamais trop tard pour apprendre à s’accepter.

“Le rire pur, le rire d’enfant, commence avec la pleine acceptation de nos erreurs et préjugés.”

Pour ne rien rater de nos articles, cliquer ici pour vous abonner à notre newsletter.