[:en]

Quittons internet, et allons à la rencontre des gens du monde.

Photo by The Feuss in Paris, Le Marais

Mr Romuald on the left, Mr Paul-Marius, Publication Manager Mr Afropolitan, Mr Faysal Sali on the right, old friends from high school

Dans ce monde où tout va trop vite, nous ne prenons plus souvent le temps de bien faire les choses. Que ce soit dans l’industrie de la mode, de l’automobile ou encore de la téléphonie mobile, tout va trop vite. Même si l’espérance de vie continue d’augmenter, nous sommes de plus en plus pressés pour acquérir des connaissances, et nous privilégions la quantité à la qualité. Nous voulons tout consommer plus vite, et passer à la prochaine « mode ». Une bonne vieille Peugeot 504 pouvait tenir 20 ans, sans qu’on ne s’en plaigne, et il était évident de la léguer à ses enfants. Le fameux Nokia 3310 qui pouvait résister à Chuck Norris, contre les nouveaux iPhone qui se plient et changent tous les ans. Dans l’industrie de la mode, acheter une chemise était un rituel entre un père et son fils, et c’était un achat réfléchi, qui demandait du temps. On prenait rendez-vous avec le tailleur familial, pour bien définir nos envies, ce qui tissait un lien avec ce dernier. Il était à notre écoute et nous confectionnait une chemise faite pour nous et nos habitudes. De nos jour, on achète une chemise comme on va à la boulangerie chercher son croissant, ou sur un coup de coeur. Le lien père-fils est perdu, ces échanges pour mieux se connecter et partager des moments privilégiés en pâtissent.

Avec l’avènement des nouvelles technologies, les réseaux sociaux, il est de plus en plus difficile de se connecter aux gens. Nous avons des milliers d’amis sur Facebook, des followers sur Twitter, et d’autres noms sur d’autres plateformes qui sont au delà de mes compétences. Le lien social est perdu. On est en « contact » avec des gens, mais sans une réelle connexion. Maintenant, lorsqu’on veut communiquer avec une personne, on est plus apte à lui envoyer un « inbox » sur Facebook ou un « DM » sur Twitter, plutôt que de lui passer un coup de fil pour prendre un rendez-vous et lui parler face à face. Même pour rencontrer l’amour, tout est devenu virtuel. Des sites comme Meetic, des applications comme Tinder, brisent un réel lien social. On essaie de faire le plus vite possible. Les speedatings ont pris la place des repas familiaux lors desquels on nous présentait une potentielle épouse.

Chez Mr Afropolitan, nous sommes convaincus que pour mieux interagir dans ce monde, il est important de se connecter aux gens qui nous entourent, ceux avec qui nous voulons créer des relations. Sortons de ce monde virtuel, et allons à la rencontre des gens. Que ce soit pour une recherche d’emploi, pour se faire des amis, créer des relations d’affaires, il est important de se connecter aux gens. Nous devons apprendre à les connaître, savoir quels sont leur goûts, leur espérances, et nous accorder sur le type de relation que nous voulons entretenir.

Dans cette série d’articles, nous avons mis en avant le fait que les cartes de visite ne suffisent pas à créer du business, que pour séduire une femme qui pourrait être votre future partenaire de vie, il est important de prendre le temps de se connaître. Pour ce faire, rien de tel que d’échanger réellement, faire fi des réseaux sociaux, et se rencontrer IN REAL LIFE. La team Dreak The Beat (maintenant, YALAVIE) nous a ouvert ses portes pour nous montrer comment ils arrivent à mettre plus de vie dans les jeunes de la diaspora afro parisienne.

Alors, messieurs, laissez vos claviers, quittez vos écrans et allez à la rencontre des gens de ce monde qui ont tellement à offrir. Connectez vous IN REAL LIFE et en cette saison estivale, Mr Stéphane Diarra nous donne des conseils pour choisir le bon chino. Si vous vous décidez à sortir, autant le faire dans la bonne tenue.

[:]