Nous sommes tous des rois et des reines, ne l’oublions jamais !

Photos : Mr Nicolas Oulma

Make up artist : Mrs Purple

Mots par Mr Paul-Marius, Directeur de publication MR AFROPOLITAN

Nous sommes en 2017, et le regard porté par la planète sur les noirs du monde n’est pas des plus glorieux. Fort heureusement, nous avons de plus en plus de personnes qui se battent au quotidien pour changer cet état de fait. Et pour cela, elles œuvrent à réconcilier les noirs du monde avec leur Histoire et entre eux.

Les jeunes de banlieue et ceux arpentant les couloirs des grandes entreprises, les jeunes cadres dynamiques, doivent pouvoir se réconcilier aussi. De plus, les générations nées hors d’Afrique et celle arrivant pour leurs études supérieures, doivent pouvoir se comprendre. Du moins, trouver un terrain d’entente pour avancer main dans la main.

Ce sentiment d’incompréhension, de méprise, bien qu’il soit fort et renforcé par les médias traditionnels à grande audience, ne peut prévaloir. Nous avons un continent à construire, comme le rappelle Mr Jesse Carlton de Smile Charity. Nous faisons partie d’un même puzzle en tant que NOIRS du monde, et aucune pièce n’est inutile. Même si le Dr Kruma soutient que tout le monde n’est pas nécessaire au changement.

Fort heureusement, il existe encore cette dernière forme de résistance. Cette résistance pacifique, qui rassemble. Les acteurs de ce mouvement sont de tout bord. Aussi bien des hommes et femmes de médias que des rappeurs.

Certains disent que le RAP véritablement engagé est mort sur l’autel de l’audimat et des followers. J’ai été plus que ravi de rencontrer Mr Nick Conrad, un jeune homme avec des convictions et une vision forte pour la réconciliation des NOIRS du monde, et particulièrement de France.

MR NICK CONRAD - CIGAR BOUCHE - KING - MR AFROPOLITAN

LA RENCONTRE

Lorsque je rencontre Mr Nick Conrad, j’affiche un sourire béat. En effet, ma surprise fut grande à notre premier entretien au Mama Shelter. C’est sa charmante PR, Mrs Purple, qui a arrangé le RDV. Devant moi, j’avais un homme d’une belle taille, 1,95m facilement, les traits fins et une dégaine d’un mec qui sait ce qu’il veut. Une assurance en lui qui rassure. Avec lui, on se dit qu’on peut aller conquérir le monde. Il portait une veste bleu marine bien coupée sur un pantalon marron parfaitement ajusté, une chemise blanche et un borsalino. Le tout avec un manteau imposant, montrant bien sa stature.

Pour peaufiner sa tenue, au delà des accessoires qu’il portait, comme des décorations et ornements de chef de tribu, il m’a servi un sourire des plus charmant. Tout ceci démontre qu’il est dans l’âge adulte, celui de la maturité. Son initiation est faite, il est prêt à prendre le trône qui lui revient de droit.

Mr Nick Conrad ne se déplace jamais sans son acolyte et ami de longue date, Mr Ostar. A deux, ils forment une paire gagnante. Que ce soit lors de notre premier entretien ou lors de son shooting photos au Studio Dokoti à Paris. Un véritable partenaire qui lui permet de garder sa vision intacte. Dès notre poignée de main, je sentis que notre entrevue allait être intéressante. Je n’ai pas hésité à le pousser dans ses retranchements, qu’il m’explique un peu mieux le message derrière son troisième album : Saphir Noir et particulièrement le titre : “KING BELL”.

Très détendus, nous avons commandé à manger, nous avions bien deux heures devant nous pour apprendre à nous connaître et à nous jauger mutuellement.

MR NICK CONRAD - EN NOIR STREET BORSELINO- KING - MR AFROPOLITAN.png

L’HOMME

Après, les politesses d’usage, nous avons tout de suite démarré notre entretien par le message caché entre les rimes de KING BELL. La vidéo que m’a présentée Mrs Purple plus tôt dans la semaine m’a tout de suite interpellé. On est plongé dans une ambiance très « rites initiatiques » revisités. Pour les personnes un peu au fait, on y décèle rapidement la vision d’un homme de cœur, qui puise dans ses traditions et les initiations pour trouver sa force et le savoir. Un homme qui sait d’où il vient, ce qu’il vaut et surtout, qui sait que rien ne pourra l’arrêter. C’est réconfortant de savoir que des hommes recherchent leur identité, en puisant dans leur Histoire.

Tatouages, feu, cendres, nudité, mélodie, la cour, les notables… Tous ces éléments nous feraient croire que nous assistons au couronnement d’un roi. Et comme il aime le rappeler «  Nous sommes tous des rois et des reines, ne l’oublions jamais. » Pour s’en rendre compte, il faut pour cela accepter que nous portons dans nos gènes, notre ADN, le code génétique de notre lignée, de nos ancêtres. Dans Assassin’s Creed, cette hypothèse est développée, avec une machine permettant de nous connecter à nos ancêtres et à leur connaissance. Si de plus nous lisons l’histoire de l’Afrique pré-coloniale, nous y trouverons des histoires de royaumes aux savoirs et richesses infinis.

Oui, Mr Nick Conrad est fait de ce bois rare. Le bois des hommes intègres qui ont des convictions. Ces hommes qui portent haut la fierté d’être NOIR. Ces hommes qui se battent avec leurs propres armes, pour lui le rap et les rimes, pour rassembler les NOIRS du monde et leur rappeler qui ils sont : DES ROIS ET DES REINES !

Cette sagesse, il la doit certainement au fait qu’il a eu le temps de se retrouver seul avec lui même. Pas de distractions, juste lui et ses pensées. Comme le rappelait l’artiste peintre Picasso : “Rien ne peut être fait sans solitude.” Et dans cette solitude, nous avons le temps de penser véritable au sens de notre vie. Pourquoi certaines choses nous arrivent et pas à d’autres ? Quelle est notre place dans ce monde ? Déjà en tant qu’individu, mais aussi en tant que communauté, en tant que peuple ? De ce fait, nous pouvons alors nous ouvrir l’esprit, et aussi nous ouvrir aux autres.

MR NICK CONRAD - PONCHO- KING - MR AFROPOLITAN.png


MR NICK CONRAD - Chapeaux - KING - MR AFROPOLITAN.png

LE COMBAT

Lorsque l’’on a grandi dans une banlieue parisienne, les perspectives sont plutôt restreintes. La famille reste véritablement le socle de notre éducation. L’éducation nationale ne peut endosser ce rôle de formateur, d’éducateur. Elle s’occupe de notre instruction, et encore… Il faut faire ses propres armes et être bien entouré pour ne pas sombrer dans la facilité et la médiocrité.

Mr Nick Conrad était destiné à un tout autre parcours. Ayant grandi dans une famille d’intellectuels, aux traditions africaines bien ancrées, avec un père diplomate de surcroît, les métiers dits « honorables » ne sont pas légions. On attendait de lui qu’il soit avocat, pour comme il dirait « entrer dans le moule ». C’était sans compter sur son sens critique développé, et sa soif d’équité, si ce n’est de justice.

La banlieue parisienne est loin d’être un endroit où on se sent valorisé, ou du moins considéré. Et ce sentiment de marginalisation est bien alimenté par les politiques et les médias qui jouent leur jeu. Mr Nick Conrad, de par son éducation et son entourage, a pu côtoyer à la fois les JCD de la Défense et les « mecs » de banlieue qui se « débrouillent ». De cette double culture, il en ressort un sentiment profond de contestation. Cette contestation est d’autant plus forte qu’il la vit au quotidien. Entre ses amis, la rue et les beaux quartiers, dans lesquels on retrouve les NOIRS, il sent bien que quelque chose ne va pas. Son combat est celui de l’unité NOIRE.

Souvent, on arrive à ce genre de réflexion lorsque l’on a été victime ou témoin d’une injustice. Cette dernière fait naître en nous une forte douleur. Et pour l’apaiser, il nous faut être positif.  « Nous devons partager du positif avec tout, fédérer les différents partis avec notre cœur. » nous rappelle Mr Nick Conrad. Le plus important est de se battre pour l’unité, car, seuls nous pouvons être forts, mais ensemble, nous sommes invincibles. “Les Afro, avec les combats et la douleur sauront au final s’auto-déterminer.” On croirait lire dans ces mots une once de Mr Kemi Séba. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

MR NICK CONRAD - FUMEE NOIR ET BLANC - KING - MR AFROPOLITAN

LA SOLUTION

Le combat de Mr Nick Conrad tient en un seul mot : UNITÉ. Nous avons tous des histoires différentes. Que l’on soit né hors de la terre de nos ancêtres, ou dans une famille aisée en occident, les réalités sont sensiblement différentes pour les noirs. Difficile d’expliquer à un jeune de banlieue qu’il peut aspirer à plus que l’école publique et ses parcours prémâchés. Difficile d’expliquer à un jeune sortant des grandes écoles qu’il a une histoire commune avec les rabatteurs de Château Rouge.

C’est ce défi que s’est lancé Mr Nick Conrad avec sa musique. “Une influence nourrit de ses racines africaines, ses inspirations américaines au sein de son Europe maternelle.” Voilà ce qu’on peut lire dans son communiqué de presse de 2016. Avec son troisième album SAPHIR NOIR, Mr Nick Conrad marque encore plus son envie de rassembler. Un marginal qui fait son bout de chemin, dans la grandeur. Rappeler à tous les NOIRS du monde et de France en particulier, qu’ils partagent une même douleur. Ce lien commun devrait leur permettre de se rappeler au moins d’où ils viennent, qui ils sont et à quoi ils peuvent aspirer: Le meilleur sinon rien !

Pour Mr Nick Conrad, les JCD sont dans une matrice. Complètement déconnectés du monde dit réel. Leur pseudo confort au quotidien les poussent à oublier d’où ils viennent, qui ils sont. Ils se contentent de ce que leur emploi apporte comme tranquillité et se refusent de lever la tête pour regarder ce qui se passent réellement. Ils veulent plaire pour être assimilés. Et avec ceci, ils pensent être de valeur.

Pour ce qui est du jeune de banlieue, ces derniers sont facilement influençables. Ils ne s’affirment en rien et sont bercés par les illusions de l’argent “pas si” facile que ça.  Concernant les débrouillards « racisés », la subsistance est leur unique credo. Alors, à travers sa musique, Mr Nick Conrad veut simplement rassembler, en rappelant à chacun ceci : NOUS SOMMES TOUS DES ROIS ET DES REINES !

 

MR NICK CONRAD - CIGAR MAIN- KING - MR AFROPOLITAN

 

“Les arbres aux racines profondes sont ceux qui montent haut.”

Pour ne rien louper de nos prochains articles, cliquez ici pour vous abonner à notre newsletter